Recours à un expert-comptable : est-ce obligatoire ?

La mission de l’expert-comptable au sein d’une société n’est plus à prouver. En plus d’accomplir des tâches formelles (c’est-à-dire effectuer des écritures comptables et des rapports annuels), cet expert du chiffre est un appui précieux pour les responsables d’entreprise qui ne connaissent, généralement, pas grand-chose à ce sujet. Cependant, beaucoup d’entre eux, désireux d’économiser de l’argent, veulent savoir si c’est possible de faire l’impasse sur leurs services.

Aucune obligation légale de recourir à un expert-comptable

Pour ne pas imposer de charges inutiles aux petites sociétés et aux entreprises nouvellement créées, il n’y a aucune obligation légale de recourir à un expert-comptable. De plus, qu’ils soient micro-entrepreneurs ou chefs d’EIRL, les entrepreneurs individuels sont libres de détenir leur propre comptabilité, bien entendu, s’ils ont les compétences suffisantes pour mener à bien cette tâche. Si nécessaire, ils peuvent, toujours, déléguer cette tâche à des superviseurs internes, en l’occurrence des salariés habiles avec les chiffres.

Les risques de ne pas faire appel à un expert

  • Risque de faire des erreurs :

En effet, il n’est pas facile de gérer la comptabilité de l’entreprise et toutes les tâches administratives, fiscales et juridiques qui en découlent. On pourrait même dire qu’il s’agit d’une tâche très complexe. C’est tellement compliqué qu’il est fortement recommandé de faire appel aux services d’un expert comptable en ligne Naolink, via la lettre de mission pour vérifier les informations avant d’établir les comptes annuels, les déclarations de TVA, et de façon générale, les frais pour, tous les documents comptables de la société, le greffe du tribunal.

  • Le risque de ne pas être averti des nouvelles règles en vigueur :

Et à cet effet, le risque de ne pas les poursuivre. Effectivement, vous devez savoir que la loi est en constante évolution et ne pas connaître les dernières obligations comptables, fiscales ou sociales peut coûter très cher.

Pourquoi contacter un expert-comptable ?

En cas d’adhésion à un centre d’information agréé, faire appel à un expert-comptable est nécessaire. Effectivement, les entreprises industrielles, agricoles adhérentes, ou artisanales, commerciales, s’engagent à faire viser par un expert-comptable leurs déclarations de résultats, qui tiennent, surveillent ou centralisent leur comptabilité. Il en est par ailleurs pour quelques activités professionnelles telles que le transport de marchandises, où la réglementation exige que l’état financier annuel soit visé par un expert-comptable, un commissaire aux comptes ou un CGA habilité pour les entreprises d’une certaine importance.

Les membres indépendants qui adhèrent à une association de gestion agréée ne sont pas soumis à cette obligation.

Comment créer une société par actions simplifiée unipersonnelle ?
Peut-on demander le paiement échelonné d’une facture à un fournisseur ?